les blés coupés à la faucille, les gerbes groupées comme un chapeau...chjnois

rencontre avec des pèlerins

comme dans l'ancien temps dans les campagnes on va chercher l'eau à la rivière

le montage de la tente le soir, une distraction pour les habitants

cultures en terrasse tout le long de la vallée de la wei-hé, affluent du fleuve jaune

J'aurais pu commencer par le mot:désespérant!Chaque jour de cette semaine entre trois et cinq heures un orage est venu perturber ma marche.S'il est limité dans le temps , il devient un obstacle avec les terrains humides et je commence à comprendre pourquoi ici, les champs de maïs, de pommes de terre et tournesols sont si verts et les plantes si belles.Par contre toutes les matinées sont radieuses et la chaleur jusque dans l'après-midi est tout juste supportable, une moyenne de 35°.Soleil et humidité de quoi réjouir les paysans !!la carte Ign qui m'accompagne depuis le début, n'est pas assez précise et dans cette région du Shanxi,seules les cartes en mandarin existent . Après Lanzhou, des villes comme Lintao, Weiyuan ou Longxi paraissaient comme des villes de petite importance et lorsque je les ai traversées chacune comportait plus de trois cent mille habitants.Toutes sont des villes à vocation agricole et administrative.De mon point de départ jusqu'à ma destination Tianshui je vais suivre le cours de la rivière Wei-hé. L'avantage est que je vais bénéficier d'un terrain pratiquement plat à légèrement vallonné..L'état de la route est désastreux, nids de poule, plus de revêtement ,je mange de la poussière tous les matins, les orages sont bénéfiques au moins pour atténuer ces effets néfastes et pourtant...sur des portions de dizaines de kilomètres des murets ont été construits donnant le niveau de la future -nouvelle route avec un caniveau profond facilitant la circulation de l'eau .Seul hic : rien n'a été prévu pour que les riverains puissent accéder à leur demeure . Ceux-ci ont donc aménagé des « ponts » de terre, enjambant les murets et bouchant les caniveaux!!belle coordination !!

les cultures sont en terrasse et surplombent cette magnifique vallée verte.La construction d'une autoroute reliant Lanzhou à Xi'An dénature ce site si paisible..on n' hésite pas à araser les collines pour déplacer la terre et les ponts, ce qui me semble   une spécialité chinoise. Tout au long de cette route j'ai été la cible de photographes amateurs, n'hésitant pas à s’arrêter en voiture, à m 'aborder dans les villes pour me demander de poser, en famille, avec des enfants et souvent ce sont les jeunes  friands de transmettre la photo aux amis au moyen du portable.La première grande ville ,Lintao a un quartier entièrement neuf et non habité pour l'instant.Les chinois sont des gens curieux.. ils me dévisagent avec insistance,se retournant pour me suivre des yeux, mais évitant le contact . Parmi eux certains sont plus courtois, et viennent au devant de moi pour essayer de faire connaissance et satisfaire mes désirs;avec Chung je vais accepter de partager un plat de nouilles miànpi, une spécialité de cette région : ce sont des nouilles servies dans un bouillon de bœuf, avec des herbes et très peu de viande.la seule chose que j'ai su de Chung est qu'il travaille à China Post et qu'il vend des téléphones portables...mais aussi qu'il est marié et que les grands parents maternels gardent leur fils.C'est tout de même dans la campagne que les rencontres sont intéressantes;pour deux raisons simples ;les personnes ont le temps et elles ont une curiosité « pure »;Le soir le montage de la tente est l'un des moments privilégiés, car dans ce pays on croit être seul, mais en réalité quelqu'un est toujours là pour vous voir. A l'extérieur d' un village j'ai trouvé l'endroit idéal pour mettre la tente, sur un terrain bien plat, herbeux à souhait, un peu en hauteur...un grand-père promenant son petit-fils est venu assister au montage...très discret, sympathique avec beaucoup de sourires et quelques courbettes. Un fois la tente fixée, il est parti..pour revenir un quart d'heure après avec son fils, sa belle-fille et sa femme; Son fils  très communicatif  se réjouit de voir que la tente est made in China!!Une photo souvenir de la famille devant la tente est une obligation.. puis au-revoir. Vingt heures, la nuit tombe arrivent le père, le fils et quatre amis..ils m'apportent , deux crêpes , un litre de jus d'abricot et des pêches (en chine les fruits sont cueillis encore verts ..durs comme du bois!!) Discussion entre eux autour de la tente..la nuit tombe et ils partent, parlant encore de l’événement du jour !!.Presque tous les soirs j'aurai une visite , soit d'un berger, soit d'un villageois ou encore d'un paysan revenant de ses champs . Le bonheur de voyager à pied est de faire des rencontres authentiques : la porteuse d'eau.. avec sur son épaule le balancier et les seaux en tôle galvanisée remplis d'eau de la rivière, la marchande de fruits avec un peson d'un autre monde ou encore la présence d'un boulier dans une épicerie tenue par une personne âgée...Un pèlerinage bouddhique vient à ma rencontre .Des hommes à pied, d'autres sur des triporteurs décorés de fanions et de drapeaux multicolores , sont précédés par les musiciens avec cymbales et tambours.Des voitures s’arrêtent à leur hauteur pour participer financièrement à l’événement..ils ne sont qu'une cinquantaine, mais font du bruit comme une centaine !

Avant de me rendre à Tian-shui,je vais passer par le site renommé de Maiji Shan. Encadrées par des collines verdoyantes, les grottes bouddhiques sont à la fois une destination de pèlerinage et de visite touristique. Les parois rocheuses sont criblées de niches et de statues .Des passerelles et des escaliers permettent d'approcher les œuvres d'art. Nul ne sait comment les artistes ont pu grimper à une telle hauteur, et selon une théorie, ils auraient empilé des blocs de bois jusqu'au sommet, puis les auraient ôtés en redescendant.De nombreuses statues conservent encore de très belles couleurs ; On comprend la façon de créer tous ces bouddhas : en partant d'une ossature en bois , pour la colonne vertébrale et les membres,c'est un moulage avec la terre qui va donner forme au corps et enfin la tête est rapportée et est posée en dernier lieu. L'accès au site est formé par une cohorte de marchands vendant chapelets, bracelets ,encens mais aussi des articles de souvenirs comme des écureuils en bois,grenouilles coassantes, colliers en jade...et même des poupées russes .Ce sont des familles entières qui se déplacent pour visiter ces grottes et l'accès étant fermé aux voitures à trois kilomètres, c'est dans un esprit de joyeuse randonnée que le dernier parcours se fait.Je ne parlerai pas des séances photos : une famille complète fait la demande mais,c'est individuellement que chacun veut »sa pose »..Les lieux se prêtent admirablement au camping : petits bois, herbe verte et fraîche ,terrain plat et pas très loin des habitations et de petits commerces d'alimentation.Ma seule (petite) peur a été la présence d'un très beau serpent d'une longueur d'un mètre cinquante et quand j'ai montré la photo aux paysans...Hou là là !! Nous sommes au mois d’août et comme partout la Chine prends son repos annuel, et sur les petites routes menant dans « la nature »en particulier dans les sites des montagnes sacrées (celles qui sont vertes et boisées à souhait) c'est une queue sans fin de voitures collées les unes aux autres.Tian-shui est une ville de 450.000 habitants et est curieusement coupée en deux :la première partie se concentre autour de la gare ferroviaire et se nomme Maiji Qù et l'autre une zone commerciale plus importante autour de la gare routière,se nomme Qinzhoù..mais les deux parties sont reliées par une autoroute de quinze kilomètres !! C'est dans cette partie que se situent deux temples l'un taoïste et l'autre bouddhique.Pour faire pendant, deux superbes mosquées dont l'une d'un beau vert pâle, sont situées aux extrémités de la ville.le temple taoïste est sur le flan de la colline et les édifices sont situés en étage le long d'une promenade boisée ; Les cyprès qui s'y trouvent ,sont vieux de plus d'un siècle et demi.La discrète présence de moines, se signale uniquement par le son fait par le marteau en bois sur le vase en bronze lors d'une offrande réalisée par un fidèle et .Ici pas de dorures ;

*les toitures sont faites de tuiles vernissées vert foncé, avec des représentations animales sur le faîte.Le taoïsme est peut-être un des aspects les plus déroutants de la culture de ce pays ..il trouve son origine dans le livre de la Voie et la Vertu .Quand on entre dans un temple taoïste c'est surtout la présence de statues des divers dieux (dont celui de la fortune ) ou divers personnages associés à la mythologie taoïste qui donne une atmosphère particulière dans ces lieux de prière.

Le temple bouddhique se situe dans le centre ville et a bénéficié d'une rénovation de ses accès autour de la grande place. La salle principale présente des portes en bois au treillis recherché;dragons, fleurs et svastikas .A l'intérieur la statue du cheval du vent- avec une corne sur le front, comme la licorne et des ailes sur ses côtés, trône près de la table des offrandes.Un jardin venté permet de faire une promenade autour d'un bassin avec des fleurs de nénuphars, blanches, jaunes ou rouges .Les deux parties de la ville sont traversées par le fleuve Wei hé et ses eaux ont été déviées dans un bassin ou des compétitions de canoë attirent des spectateurs enthousiastes.Et je me pose toujours la même question : A qui vont donc servir tous ces appartements neufs et inoccupés dans des bâtiments de 20 ou 30 étages? A l'entrée de Tianshui j'ai compté pas moins de 63 immeubles...et 14 grues attaquant d'autres chantiers !! Certainement pour reloger les habitants de vieux quartiers de la ville, qui sont actuellement dans des immeubles insalubres avec des entrées décorées de tags, de numéros de téléphone ..un véritable journal démoralisant pour l'habitant.. autre constatation le nombre de « Belles »voitures, BMW, Mercèdes,Audi ,4/4 de toutes marques,dépasse tout ce que j'aurais pu imaginer!! le nombre de magasins de vêtements de luxe, de marchands de chaussures, de lunetiers est incalculable!! c'est un pays en pleine croissance où l'économie est florissante...je parle évidement des habitants des villes, dans les campagnes le problème est différent, quoique...

la prochaine étape sera la dernière puisqu'elle va me conduire à la ville impériale de Xan, la ville du départ ou de l'arrivée de la route de la Soie, suivant là ou l'on se place..pour moi ce sera la fin de la route de la Soie, pas la fin du long périple.. mais le commencement en ré-découvrant Pékin et en rentrant à bord du transsibérien .

Maji shan, des grottes bouddhiques sur la route de la soie

des escaliers ,des rampes pour visiter ce site des grottes bouddhiques avec une superbe vue sur les monts sacrés

dernière vue sur les grottes creusées dans la falaise

tout le long du chemin pour se rendre aux grottes, les marchands d'objets religieux ..ou autres!!

temple taoïste de Tanshui

dans le temple taoïste ....