la descente des vaches, du camion, est un véritable spectacle..parfois dangereux, lorsqu'il s'agit de taureaux!!

l'espace le plus important est celui réservé aux vaches et taureaux

le marché ,c'est l'occasion de venir en famille..

avant d'acheter et de discuter, l'éventuel futur propriétaire teste la qualité du lait de la chèvre

un choix difficile devant les moutons. Les discussions s'engagent..

que du liquide pour payer les achats et la bête sera embarquée dans la camionnette

le marché aux animaux de Kasghar

120 kms séparent Uluggat de Kashgar. Les panneaux sont écrits en chinois,impossible de s'y reconnaître..enfin en voici un marqué de notre bonne écriture , « Kasghar » et je prends donc cette route..étonnant elle est à double voies et les abords sont grillagés,comme celle du no man’sland. J’ai parcouru à peine quatre kilomètres, qu'une voiture de police s’arrête à mes côtés et ils n'ont pas le sourire .J 'arrive à comprendre que je suis sur une autoroute et le geste impétueux me montrant de faire marche arrière ne me laisse aucune chance d'essayer de discuter.Je retourne sur mes pas et la même voiture de police m'attends au carrefour, sur lequel le panneau indicateur est posé ; Mais par où sont-ils passés ? Je suis dirigé d'office,à un rassemblement de minibus..je sors la carte de mon sac à dos et montre la route de la soie...tension des policiers. Finalement, je n 'ai pas le choix, je monte dans le minibus et arrive à Kashgar en fin de journée.Je suis complètement perdu dans cette ville aux artères très larges et aux buildings très hauts et collés les uns aux autres. Les panneaux sont tous écrits en chinois et en ouïghour. Les personnes ,à qui je montre l'adresse de l’hôtel, (comble , le nom de l'hostel est écrit en anglais : kashgar Old Town youth hostel !! )ignorent la rue et l'endroit où il se situe..Je montre à un artisan qui martèle un pot en cuivre, le guide du petit futé et il voit le numéro de téléphone ...il appelle l'hotel et sais maintenant où il se trouve. Il demande à un jeune homme de prendre son scooter et de me mener au gîte;Me voici donc assis sur l'engin, traversant les immenses avenues, mon pilote naviguant au milieu d'une foule de scooters ( étant électriques ils ne font pas de bruit) va me déposer devant la porte de l’hôtel.

Dans mon lieu d'hébergement je rencontre Christophe,jeune français qui a décidé de parcourir le monde en vélo.Il est de Toulouse,de formation ingénieur en aéronautique et a fait le choix de mettre en veille le travail professionnel . Nous parlons de nos routes et, j'avais rencontré en Iran, Jacques le Breton,architecte qui rentrait en France ,accompagné de pascal, le canadien .Or, Christophe l'a vu en Géorgie..le monde est grand et petit à la fois!!demain c'est dimanche..jour du grand marché aux animaux. Je vais laissé la visite de Kashgar pour lundi, car ce marché est unique dans son genre...

De bonne heure,ce matin les personnes qui vendent ou achètent moutons, chèvres, vaches, ânes, chevaux et même chameaux, se pressent. Ils arrivent dans des camions transportant les animaux, dans des charrettes, les enfants dans les bras, sur des tricycles à moteur- électrique-ayant les plateaux chargés de moutons;Ils sont des centaines à perpétuer la tradition du commerce, de l'échange et du marchandage.L'enclos est bien délimité et si l'on pense que cet un foutoir, il n'en est rien ; d'abord les vaches et les bœufs sont parqués près de l'entrée et le spectacle est assuré lors de la descente des gros bœufs des camions : pas de rampe ,ils doivent sauter,tirés par les propriétaires avec des cordes plus ou moins solides..: c'est la plus grosse partie du terrain qu'occupent les bovidés, Ensuite, sur un petit espace quelques chameaux, attendent patiemment les acheteurs;les moutons et les chèvres viennent après et enfin au fond du côté gauche se sont les ânes et du côté droit ce sont les chevaux.D'ailleurs l'espace est en longueur, car il permet aux futurs acheteurs de faire des galops d'essais avec les magnifiques chevaux exposés ; Les négociations vont bon train : on tâte les bêtes,l,les moutons sont palpés et les boules de graisse sur l’arrière train sont pincées, pour voir la fermeté du gras, les vaches, comme les mannequins font quelques pas, et l'acheteur juge de la bonne condition physique de l'animal ,les pis des chèvres sont testées et on juge la qualité du lait...les négociations sont rapides et animées tandis que les animaux sont examinés à la loupe et marchandés avec une gestuelle véloce ; c'est par une franche poignée de main que l'affaire se conclue. La transaction est payée en liquide ,aux yeux de tous : La loyauté est de rigueur !! presque tous les hommes ici sont ouïghours, mais quelques kalpaks nous rappellent que nous ne sommes pas très loin du Kirghizistan et que les kirghizes sont amateurs de belles montures..Il faut nourrir tout ce monde et le long de cette espace de foire agricole, les cuisiniers s'affairent ; On prépare des samsas, avec beaucoup de gras et un peu de viande de mouton, des nouilles et des plats genre pot au feu dont les morceaux de viande seraient du mouton .Les éternelles brochettes de foie et de gras cuisent sur des barbecues improvisés, dégageant une fumée particulièrement odorantes. Les nuages de poussière n'empêchent pas les bouchers de découper, et de vendre la viande en plein air, les marchands de pastèque préparent des tranches à consommer sur place et seuls les vendeurs de fruits- pommes poires,bananes et mangues- sont autorisés à présenter les produits. Pas de légumes;pourquoi ? Toute la journée ce n'est que va et vient, les camions arrivent chargé d’animaux et repartent avec une nouvelle cargaison .Les affaires vont bon train..l'argent circule de main en main,l'atmosphère est magique .J'avais fait de ce marché l'un des buts de mon voyage..pas déçu et sûr que  l'esprit et l'âme de la route de la soie n'est pas mort...le commerce vit, la route aussi !!

une position inconfortable pour voyager !!

après avoir tester les pis de la vache, maintenant au tour de jouer au dentiste !!

galop d'essai avant d'acheter le cheval. Mais auparavant il a été ausculté sous toutes les coutures

les moutons attirent les acheteurs. C'est l'enclos le plus fréquenté et là où les affaires sont plus rondement menéés

les émotions ouvrent l'appétit !!