la carte pour venir à Osh

dernière visite en Ouzbékistan, l'entrée de la maison, derrière le grand portail

vente du lait au bazar d'osh une autre façon de boire du coca-cola

rencontre avec un kirghize

dans le parc les joueurs d'échecs

la grand mosquée au pied de la colline de Salomo

le traditionnel coup de balai pour le nettoyage de la rue

vue générale d'Osh avec les monts du turkistan en fond

C'est toujours une appréhension que de passer les frontières dans un pays d'Asie centrale.Comme d'habitude je consulte les forums des voyageurs et je constate que les délais d'attente et contrôle des bagages dureraient environ deux heures J'ai un jour et demi de marche pour apprécier la vie ouzbek et quitter un pays accueillant et hospitalier. La sortie de la ville d'Andijan a été plus facile :les panneaux indicateurs sont plus nombreux, et puis j'ai eu la chance de rencontrer une ancienne professeur de français. Merci à mon ami Alain Rémy qui m'avait donné ce tuyau » mettre un drapeau français sur le sac à dos »;ce détail a porté ses fruits : d'abord à Ferghana, avec l’étudiant Zoukhriddine et en Andijan avec cette professeur...qui me met sur le bon chemin.Je ne sais si c'est le fait d'approcher la frontière d'un autre pays, mais les invitations au thé sont plus nombreuses;je ne peux les accepter toutes, mais lorsqu'un aksakal à barbe blanche me demande de partager , je ne peux lui refuser..et le thé est souvent accompagné de Nan et de bonbons genre bouchée Ferrero. Dans les champs la gente féminine est toujours aussi active, et la préparation des champs pour recevoir les plants prend forme . Un cycliste me suit depuis plus de deux kilomètres..le dialogue est difficile malgré nos bonnes volontés. Nous arrivons devant une maison traditionnelle ouzbek, avec son grand portail ; Il m'invite à entrer chez lui ; Je sais que je vais apprécié son invitation. Un grand takhtan est sous le porche, à droite sa maison et à gauche la maison de sa belle famille. Un grand jardin, très bien entretenu,avec déjà des plants de tomates , au fond de l'enclos une grande jarre servant à cuire les samsas et certainement le pain et un abri destiné aux travaux ménagers : voici fait le tour de son domaine ; Fait rare, il me présente sa femme. Il est donc marié et a trois enfants, dont deux sont à l'école.C'est lui qui prépare le thé, son épouse porte le pain et une assiette de pois chiches. Nous nous asseyons sur le grand lit d'entrée..Il est cultivateur et la culture du coton l'occupe à cent pour cent.Sa famille possède des champs de blés et il participe à la récolte .Il voudrait que ses enfants me voit, mais ils ne sortent de l'école que dans deux heures !! Je les quitte... Le porte-clé tour Eiffel , fait son effet magique..accolades et tapes dans le dos..une page est tournée.Le soleil est très chaud aujourd'hui..oubliée la pluie des derniers jours !!ce qui est curieux dans cette région,nous pouvons passer de la température de plus de trente à une température de quinze degrés .

Le passage de la frontière ouzbek fut d'une facilité étonnante... Le contrôle du passeport sur informatique n'a pas duré plus de cinq minutes, la vérification du sac à dos a été une formalité, faite par un militaire sympathique et plein d'humour et enfin le tampon de sortie apposé en deux minutes..de quoi faire réagir les forums pessimistes !!passer le no man's land à pied ,entre deux barrières pour être accueillipar un militaire Kirghize n'a pas duré cinq minutes. Pas besoin de visa, donc une commodité efficace ..juste un enregistrement et un tampon d'entrée, me voici au Kirghizistan et Osh est à quelques kilomètres.Le drapeau français fait son effet..un homme s’arrête en voiture et me propose de me déposer à un hôtel..son français est mini, mini..il n'a suivi les cours pendant un an. Ce sera l'hôtel Alay, un bâtiment du type soviétique, avec un minimum de services, mais que peut-on demander pour sept euros ? Il est superbement placé : à deux pas du bazar et en plein centre ville.Je prends un jour de repos et passerai le dimanche ici ; Par un soleil voilé et un ciel nuageux je vais visiter cette ville, la deuxième ville du pays après la capitale Bichkek.la région d'Osh est la plus peuplée et la plus riche du pays, aussi cela se ressent dans son bazar.Qu'a-t-il de plus que les autres ? D'abord il est authentique.Ici pas de structures métalliques, on reste dans le traditionnel ; Les allées de terre(et boueuses car ce jour il pleuvote) et de pierre sont étroites et les commerçants les uns contre les autres ont tendu des bâches permettant de circuler à l'ombre ou... à l'abri de la pluie.Le bazar est grand , immensément grand . Les boutiques de textiles et de chaussures occupent la plus grande place, ensuite,les fruits et les fruits secs puis les légumes et la viande, toujours exposée en plein air .Pas de séparation entre les stands pour trouver les articles traditionnels :les berceaux en bois , avec les dessus adaptés pour les protéger de la lumière ..l'équipement pour les chevaux, des balais et du matériel pour la construction des yourtes. Mais pour moi le touriste , les stands de kalpak, ce chapeau de feutre en forme conique porté par les hommes kirghizes,sont tellement variés et colorés qu'ils ne cessent de m attirer.

 

Dans ce dédale de ruelles l'odeur des chachliks domine et les tchaikhanas sont très nombreuses..il faut bien restaurer tout ce monde !! je traverse un parc, situé le long de la rivière, un parc d'attractions pour les jeunes, un parc où les personnes âgées jouent aux échecs..un parc qui va me permettre d 'atteindre la colline du trône de Salomon, Salomon qui serait le fondateur mythique de la ville .La légende veut que Mahomet serait venu s'y recueillir et de ce fait , ce lieu est devenu un centre de pèlerinage. Un petit mausolée occupe le haut de la colline, et à l'intérieur un Imam coiffé d'une kalpak récite des versets du coran.La vue du haut de cette colline est sublime, vue sur la ville et au loin vue sur les monts enneigés du Turkistan, par l'éclaircie de l'après-midi . Le tour de la ville est fait ; le décalage horaire est maintenant de 5 heures...il fait jour dès 4h et commence à faire nuit dès 20 heures ..il faut s'adapter !! 

 

Demain je pars pour Gulcha puis Sary-tash par la passe de Taddyk à 3600m et en montant progressivement jusqu'à d'Irkeshtam  ;mais chaque chose en son temps !! nous sommes le dimanche 17 mai..

 

 

 

le som, monnaie du Kirghizistan . 1 euro est égal à 65 soms

n'oublions pas que nous sommes dans un pays musulman, proche de L'afghanistan

l'entée de la colline de Salomon

la nouvelle generation dans le parc d'attraction: jupe courte et jeans

dans le bazar, ces grilles servent à personnaliser lles pains ronds appelés "nan"

difficile de choisir les photos des personnages..ils voudraient tous se faire photographier