En-tête

Avant de quitter Boukhara je voudrais vous conter l'histoire de Khodja Nasruddin dont la statue trône devant la madrasa Nadir Divanbeg:
Ce derviche qui voyageait sur son âne était une sorte de robin des bois local. Un jour, l'émir de Boukhara sortant de la mosqéee, fit un faux pas et bascula dans le bassin. Ne sachant pas nager,il appela au secours, mais personne ne voulut l'aider parce qu'il était cruel et avare. Alors il promit la moitié de sa fortune à celui qui l'aiderait.Aussitôt tout le monde plongea pour tenter de le ramener. Mais, celui-ci réalisant ce qu'il venait de promettre, se défendit corps et bras, préférant se noyer plutôt que de se séparer de son or. Il frappait quiconque l'approchait. C'est alors qu'apparut Khodja Nasruddin juché sur son âne. Du fond de sa poche, il sortit une petite pièce de cuivre et cria "Emir, cette pièce sera à toi, si tant est que tu puissses venir la chercher". L'avarice de l'Emir était telle, qu'il en apprit presque à nager sur le coup. Il fit tant de pieds et de mains,qu'il reussit à sortir du bassin et accourut vers le derviche en réclamant son maigre butin. Kodja Nasruddin lui jeta la pièce de cuivre et lui dit " Maintenant que je t'ai sauvé la vie, Emir, tiens ta parole et offre moi ma moitié de ta fortune " . L émir fut contraint de s'exécuter.Kodja ne garda rien pour lui, mais distribua la fortune de l'Emir aux habitants de Boukhara pour soulager leur misère.....belle histoire qui a été contée par herve Kerros.
je voudrais faire un commentaire sur la photo de la femme Ouzbek, avec les foulards...il fait froid et elle a mis deux foulards sur la tête...Elle a utilisé l'Ousma, un plante que les femmes utilisent pour se teindre les sourcils, de telle manière que ceux ci ne forment plus qu'un trait.

Au revoir Boukhara !!!!!!

l'entrée de la forteresse de l'Emir dont les remparts font vingt métres de haut

Ouzbek devant une madrasa

La fameuse mosquée d'ou sortait 'l'émir,dans l'histoire du derviche

rencontre avec une femme Ouzbek , remarquer le trait sur les sourcils avec de l''herbe appelee :ousma

la statue de Khodja Naqsruddin...et il ne fait pas chaud...coup de froid sur Boukhara meme si le soleil est revenu !!

la chapelle ou Job plantant son bâton , fit jaillir une source d'eau ...

un groupe de femmes ouzbeks devant la statue du derviche khodja Nasruddin

et bien sûr, le bazar

Azizbek, le jeune propriétaire de l'hôtel ou je suis logé, en costume traditionnel avec manteau appelé Tchapan