dans les bois de Stolby, les écureuils attendent les visiteurs pour les charmer et recevoir de la nourriture

dans le train les couchettes du wagon sont "ouvertes"

toutes les gares de Sibérie se ressemblent :couleur blanc et vert

maison de bois

mosquée à Tomsk

au marché le stand des poissons fumés

pppLe train des grandes lignes russes comporte plusieurs classes de confort :de celle de première classe luxep( avec deux couchettes) celle de deuxième classe (avec quatre couchettes )et notre préférée, celle de troisième classe,appelée platskart. Cette voiture-dortoir,non compartimentée comprend 54 passagers.Les couchettes sont regroupées par quatre d'un côté du couloir et par deux de l'autre, et pendant la journée, la couchette inférieure se transforme en siège pendant la journée.Ce compartiment bénéficie des mêmes prestations que les autres classes à savoir : distribution de draps,taie d'oreiller,couverture et petite serviette de toilette. La provodnitsa assure un service impeccable et tient un petit commerce ,dans son compartiment ,de denrées de première nécessité : Vente d'eau, biscuits,soda, thé, soupe..et même des articles de souvenir !!

Les paysages ,qui défilent, sont toujours les mêmes :une forêt de mélèzes,de bouleaux et de hètres, où s'écoulent des rivières aux eaux claires.C'est déjà l'automne, les arbres jaunissent, ou deviennent marron :un véritable tableau d'artiste en perpétuel mouvement.Sur les flancs des collines, au milieu des arbres la présence de datchas annonce la proximité d'une grande ville,la vie jusque là morose reprend connaissance , les voitures se dirigent vers le centre de la cité  de Krasnoïarsk, ville de plus d'un million d'habitants qui est située sur les bords de la Ienisseï et qui jouit d'un cadre attrayant au cœur d'une région vallonnée, hérissée de formations rocheuses .l'hostel est situé au centre ville dans un immeuble à plusieurs étages.Il s'agit d'un grand appartement, entièrement rénové et les chambres ont été transformées en dortoirs .Krasnoïask est une grande ville « méthode » russe : larges avenues, bâtiments anciens austères dans la construction mais agréables dans la décoration des façades aux teintes pastel : des verts, bleus, roses et blancs...une symphonie de gaîté visuelle dans le pays sibérien !!

la cathédrale de l'Intercession domine au centre de la cité avec ses bulbes dorés et sa façade blanche et verte.A l’intérieur des stucs élaborés encadrent les têtes auréolées des saints.Nous assistons à la fin d'une céremonie,et nous constatons la grande dévotion qui anime les fidèles.Le pope, à la fin de l'office, prête une oreille attentive à toutes ces femmes plus ou moins âgées, certainement des habituées de ce lieu sacré.En bas de la ville se tient un marché traditionnel avec des étals chargés de marchandises ( où est passée l'époque ou les Russes faisaient la queue pour éventuellement acheter un bout de bœuf ou de porc?) Maintenant le consommateur peut se procurer de la viande de renne séchée, une variété de poissons fumés ,des fromages à base de lait de yak ou de brebis et côté vêtements des chaussettes en laine de yak ou de chameau.Un musée régional combine des éléments Art nouveau et de style égyptien.La collection aborde le passé de la région sous toutes les facettes , de sa découverte et de son appropriation par le Tsar.L'attrait principal de cette capitale régionale sont les formations volcaniques en forme de piliers qui sont appelés stolby. Un chemin de sept kms, pour parvenir au formations, traverse des bois habités par des moineaux aux gorges jaunes, grises ou rouges et d'écureuils devenus familiers avec les généreux visiteurs qui les approvisionnent de douceurs

Après Krasnoiarsk le train va nous conduire à la plus ancienne ville de la Sibérie : Tomsk. La forêt sibérienne ne nous quitte pas et le paysage du tableau automnal nous transmet une panoplie de variation sur les couleurs marron, jaune et roux .Le charme de Tomsk réside en grande partie dans son architecture en bois bien préservée, et caractérisée par des fenêtres ajourées et des dentelles sculptées sur des maisons en bois ; la rue Tatarskaya renferme la concentration la plus dense de telles constructions.Au centre ville sont regroupés les principaux monuments:la cathédrale orthodoxe, le théâtre , l'inévitable statue de Lénine et une ravissante chapelle au milieu d'un rond-point .Il pleut..la fête de ce samedi est la fête de la ville ; Des centaines de cabanes abritent des exposants, des associations ou des vendeurs de toutes sortes de produits qui ne connaissent pas l'affluence attendue, mais la bonne humeur règne et l'orchestre de musique classique, abritée sous la rotonde, permet à quelques danseurs d'exercer cet art.Malheureusement il a plu toute la journée ,et la température n'a pas dépassé les dix degrés.

Le trans-sibérien va nous conduire à Tioumen le lendemain, après une nuit passée sur les couchettes du wagon des platskarts .Dans la foulée nous prenons un train pour la ville de Tobolsk. Comme dirait le guide Michelin, Tobolsk mérite le détour. Cette ancienne capitale de la Sibérie, de cent mille habitants, en est la plus jolie cité avec son kremlin et sa vieille ville. Seul bémol ,la gare ferroviaire est située à plus de dix kms du centre et nous traversons la ville nouvelle pour nous rendre aux alentours de la forteresse.Cette partie est en hauteur, au niveau du kremlin,par rapport à la ville ancienne qui se trouve en contrebas,au pied de la colline et accolée au fleuve Irtych.Ce sont des faubourgs grisâtres parsemés d'immeubles qui le plus souvent, sont occupés au rez de chaussée par des magasins et des super-marchés. Les remparts, ponctués de tours abritent la flamboyante cathédrale Sainte-Sophie. Son dôme central est doré et les autres quatre dômes au coin du clocher sont d'un bleu éclatant.L'intérieur est doté d'un plafond voûté orné de fresques splendides, et les murs sont garnis d’icônes dont la plus remarquable est « le christ en majesté ».Un pope récite à grande vitesse des psaumes, et ce qui me surprend , c'est le nombre de fois ou l'officiant se signe pendant la lecture.La visite de la forteresse blanche nous laisse dans l'admiration : Sa position: sur une colline avec vue sur la vieille ville et surtout le fleuve, à l'époque utilisé comme moyen de communication, Sa conception:d'imposants remparts avec un accés en pente par deux portes profondes,des tours monumentales surveillant l'ensemble, et au milieu de tout cela ,construite en 1855 la prison tristement célèbre qui accueillit des détenus durant la période tsariste ( les décembristes ayant projeté un attentat contre le tsar) et durant la période soviétique ( les intellectuels opposés au régime).Dans les jardins des enfants avec leur professeur dessinent les tours du kremlin .Un escalier en bois mène à la vieille ville magnifiquement délabrée, aux églises érodées par les intempéries et aux maisons en bois aux fenêtres festonnées.Des immeuble modernes et fonctionnels remplacent les maisons de bois trop abîmées et des ensembles naissent dans le centre de cette vieille ville historique.Plusieurs églises se distinguent par leur dômes au milieu des vieilles maisons de bois l'église Saint-Zacharie par ses hautes flèches noires qui pointent vers le ciel, l'église de l'Archange- Michel avec ses dômes dorés et sa façade blanche et vert pastel, puis l'une au loin avec des dômes bleus .Le Palais des Député,est un remarquable musée;au delà des expositions c'est la propreté(les murs blancs sont immaculés) le perfectionnisme dans les présentations ..et la présence d'un personnel nombreux aux tenues impeccables .

Ce que nous retiendrons de Tobolsk, c'est surtout une rencontre, celle de Catherina et de Nicolas. Alors que nous prenions le bus pour la gare, un peu en avance,assise devant nous une jeune femme nous invite à visiter une exposition de peintures dont elle est une participante.Nous la suivons et là, nous rencontrons le professeur vu le matin sur l’esplanade du kremlin, et rendons visite aux élèves de la classe de dessin ; Catherina se montre intentionnée et chaleureuse .l'heure avance nous saluons et prenons notre bus pour la gare ; Une demi-heure avant de prendre le train, grande surprise : Catherina , son époux et son fils de cinq ans sont venus nous dire un dernier au revoir...(petit rappel:la gare est à dix kilomètres du centre ville!)Ils nous donnent des tomates, du miel de l'Oural ( le meilleur du monde!) et une esquisse à l'encre de chine représentant le hameau où habite sa maman...nous faisons plus ample connaissance : Nicolas est POPE!! Il est trop tard mais j'aurais tellement aimé discuter avec lui, un homme ouvert et jovial, un homme d'église! Etonnante rencontre,dont la relation ,nous le souhaitons ne s'arrêtera pas au limites de la frontière.

Le train va nous transporter dans une ville tristement célèbre:

Iekaterinbourg, surtout connue comme le lieu de l'assassinat par les bolcheviks du tsar Nicolas II et de sa famille...mais elle fut célèbre à une autre époque ou un diplômé du génie civil va s'imposer en politique: Boris Eltsine. Iekaterinbourg est aussi, pour notre bonheur une ville touristique de premier ordre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le kremlin de Tobolsk

autre vue du kremlin

la prison du kremlin de Tobolsk

dans la vieille ville l'église de l'Archange Micel

au revoir à la gare..Nicolas, sa femme Catherina et leur fils

dernière photo pour les messieurs!! les dames russes sont élégantes et les coutures des bas sont parfaitement disposées...