SERBIE 1

LA PRESENCE D'UN TRIANGLE A COTE DU PAYS INDIQUE QUE VOUS AVEZ PLUSIEURS CHAPITRES.....UN CLIC SUR CE TRIANGLE: LA LISTE APPARAIT.

 

Première ville après la frontière, Backa Palanka…c’est veille de Pâques tout est ouvert, même le marché. Affluence, beaucoup de monde, le centre-ville bouge, les vélos sont nombreux et rangés au bord des trottoirs. Pas de difficulté pour trouver un logement, la première nuit dans un pays inconnu doit se faire dans la discrétion. Les pancartes avec l’inscription » SOBE »sont à chaque coin de rue… »Sobe » c’est la chambre chez l’habitant, c’est un prix unique de 10€. Première nuit dans une maison de village, mais ne voyant les habitants que pour l’encaissement…Départ pour la grande ville de Novi Sad, en marchant prudemment sur le bord de la route…Premier village serbe : Celarevo ; identique aux villages croates ; Une piste piétonne longe les maisons, et elle est séparée de la route par une bande gazonnée d’au moins huit mètres de large. Nouveauté la présence d’arbres sur cette bande : marronniers, tilleuls, platanes, pins…

 

La Serbie est en majorité de religion orthodoxe serbe ; je suis très impressionné par le nombre de fidèles présents à l’office, mais j’ai des difficultés à comprendre le moment « religieux ».Les gens entrent, sortent, discutent, s’embrassent, puis rerentrent… En passant  dans le village de Glozan, un fidèle orthodoxe me propose du pain : oui, c’est Pâques pour toutes les religions-une fois n’est pas coutume- ; par contre  l’église catholique, malgré ma présence, ne fait pas le plein !

 

Novi Sad ville de 200.000 hab. est appelée l’Athènes Serbe car c’est un centre important de la culture serbe. On sent la période communiste avec ses avenues très larges et ses bâtiments en hauteur ; Le temps est gris, très peu de monde : c’est férié. Cependant, en centre-ville, vient à mes oreilles un vent de notes françaises, guitare et accordéon. ..une chanson de Brassens .Deux adorables jeunes filles d’une vingtaine d’années, Manon et Cléo  de Florac (département de la Lozère) font partager aux  Serbes notre culture française…et ça marche à voir le petit chapeau  qui se remplit .Temps de pause, temps d’un café, temps de faire connaissance. Courageuses elles sont parties dans une vannette à travers les pays Balkans ; en juillet elles iront à Istanbul  rejoindre des copains. La prestation musicale leur permet de vivre…ou de survivre. En tous les cas, c’était un moment agréable d’échanges, et content de trouver à l’étranger deux jeunes filles ayant bien la tête sur les épaules. Je ne m’attarde pas dans cette cité qui me fait penser aux villes soviétiques…

 

Belgrad est à 70 kms. Je ferais remarquer d’ailleurs que toutes les capitales des Balkans sont situées  à moins de 80kms des frontières (Ljubljana, Zagreb,Belgrad et Sofia ). Petit café matinal…Mais ici on sert le café turc…on s’y fait et cela permet  de lire, dans le marc de café , son destin pour la journée, sans besoin d’acheter le journal et lire son horoscope !Belgrade est une capitale de presque deux millions d’habitants et qui s’étend ,avec ses banlieues, à des dizaines de kilomètres ….Je prends le tram -de couleur rouge évidemment- à Zenum pour atteindre le centre-ville. Une première constatation : Que fait notre ministre Montebourg ? Il y a ici plus de voitures de la marque Zastava  dans un état de vétusté alarmant  que de Renault  ou Citroën…je me rends dans un hostel que l’on m’a recommandé à Zagreb : le Hedonist,  rue siminia  7. A la fois, auberge de jeunesse, maison familiale avec sa cuisine et son café free, sa cour et ses arbres …et ses jeunes !!croyez-moi, ils sont  nombreux à voyager et, de toutes les nations je côtoie  surtout des américains ; Rencontre avec Claudio, chilien, parlant un français parfait ; Il bénéficie d’une bourse de l’état français pour lui permettre de découvrir les pays européens et pour l’instant il voyage dans les pays Balkans (lol)

 

Ne voulant pas m’attarder à Belgrade ,le responsable de l’hostel marque sur un plan les sites, comme dirait Michelin « vaut le détour ». En avant…Cette capitale, située au confluent du Danube et de la Save ( que j’ai suivi en Slovénie ) possède un parlement de ville –Stari dvor-très beau et noble bâtiment et mériterait mieux qu’une assemblée se réunissant tous les trois mois…à croire que cela marche bien comme cela .L’église orthodoxe-serbe Saint Marc, qui n’a pas de siège(,et je comprend mieux pourquoi les fidèles entrent et sortent peu de temps après,)cette église se situe au milieu d’un parc de toute beauté et entretenu remarquablement .Le centre-ville avec une très grande artère piétonne connait une belle animation .L’Arrêt à l’office de tourisme me réserve une belle surprise, une très belle surprise :une carte détaillée des routes locales et petites routes dites chez nous de vicinales , et écrite en langue latine !!L’Institut français située dans cette zone est fermé, les vacances pascales existent aussi ici .Un peu plus loin le Goethe Institut est ouvert et de jeunes enfants écoutent un conte allemand…l’institutrice intervenant pour des traductions. Puis le port sur le Danube, avec ses bateaux mouches, un air de Paris sur la Seine, un port dominé par la forteresse Kalemegdan. Elle est sur la hauteur, on y  entre par des porte-tunnels d’une vingtaine de mètres de longueur et on arrive sur un petit plateau…un beau parc : les arbres ont remplacé les casernements, résultat des bombardements lors de la dernière guerre. Havre de paix, après un passé douloureux…Revenant de cette visite un attroupement très actif attire mon attention : des enfants très excités, des jeunes et des hommes s’échangent avant le mondial, des photos de joueurs de foot. Il n’y a pas d’argent en jeu, il ne s’agit que d’échanger et le but est de remplir un album avec les photos de tous les joueurs participant au mondial .La Serbie est passionnée de foot !!

 Nous voici le 24 avril riche de ma nouvelle carte, je vais désormais, comme le chant si bien interprété par Mireille," prendre… ce petit chemin qui sent la noisette…, ce petit chemin qui n’a ni queue ni tête…." Mais qui va me mener  dans 250 kms à Nis, à deux pas de la frontière Bulgare…!!

 

Manon et Cléo de Florac chantant à Novi Grad

Novi Grad...constructions de la période communiste

Novi Grad..l'avenue du centre ville

sur la route qui mène a belgrade...le camion bleu, des abeilles, des ruches à côté d'un superbe champ de colza

belgrade: Le parlement de la ville

l'église saint Marc..Orthodoxe serbe

la frénesie du mondial de foot, à travers les photos des joueurs participant...les échanges vont bon train

Je ne voulais pas finir cette édition sans la photo d'une habitante de Stara Pagova...