Une piste pour cycles et piétons, séparée de la route par un espace gazonné.

CROATIE 2 (j’aurais dû écrire HRVATSKA)

 Pour sortir de Zagreb, comme pour y entrer, je prends le tram, mais cette fois-ci en payant et, sans regret : Avenues à 4 voies, immeubles de 12 voire 20 étages, énormément de tags : c’est le Zagreb nouveau, loin de l’agitation conviviale du centre, mais près des centres commerciaux Konzum !

 A partir d’Ivanic Grad je passe de village en village sans transition et ce n’est que par l’apparition des plaques indicatrices que je puis me rendre compte de l’avancement : c’est une immense rue pendant une centaine de kms. Rencontre au village de Obedisce avec…une cigogne .De belles maisons, avec de grands espaces verts, mais aussi des maisons traditionnelles, en bois, plus ou moins abandonnées bordent la rue et sa piste piétonne et… cyclable. Quelques difficultés pour poser ma tente, car tant de maisons les unes à côté des autres, ne laissent guère de liberté au vagabond que je suis….mais je trouve à Cnerc: Invitation d’un couple, dont le monsieur –dont le prénom est Vedran-a travaillé chez Mercedes en Allemagne , à dormir dans leur garage…pour être à l’abri. Gens très sympathiques et serviables… Tout comme ceux d’ailleurs, ceux qui vont m’accueillir le lendemain soir au village de Vidrenjak…le soir de ce Samedi 12 avril …mais nous sommes au théâtre ce soir :

 ACTE 1

 scene1 : Il est 19h  De la route j’avise un très bel espace, avec des pins, à      côté d’une  supérette  Konzum. Très bel emplacement pour poser la tente.

 Scène 2 : Je demande aux gérants l’autorisation de m’installer .N’habitant pas ici, ils n’y voient 

Scène 3 : J’installe la tente…il est 19h30

 ACTE 2

 Scène 1 : 19h45, les gérants sont partis…arrive un couple avec 2 enfants 13ans et 3ans.Ils habitent au-dessus du magasin. Ils me disent, ou plutôt miment en grelottant  que cette nuit il va faire froid...Ils ne parlent pas français…Je  leur réponds que je ne parle pas croate (rires…)

  Scène 2 : Un autre enfant -10 ans-(du couple) arrive avec une couverture. Je la refuse, Ils insistent. Semblant de discussion…

 Scène 3 : L’ainé pars vers sa maison et revient avec un dictionnaire 5 langues : croate, anglais, français, allemand et itaScène 4 : »range ta tente, vient dormir à la maison ! »…les enfants ravis. Et je suis étonné et touché par cette famille avec ses 3 enfants

ACTE 3

  Scène 1 : Arrivée dans la maison, nous montons les escaliers (ils habitent à l’étage) Sur le palier. ..Une vingtaine de paires de « godasses » de toutes pointures…la famille se déchaussent et jettent leurs souliers sur le tas. Je suis surpris !! Je pose les miens contre la porte d’entrée

  Scène 2 : On entre dans le séjour…La télé est allumée …Choc : avec notre conception des intérieurs cleans et bien rangés, avec ma conception d’avoir une maison prête à recevoir…Ici la fée du logis doit être en vacances …et sûrement de très grandes vacances. ..Mais l’atmosphère est joyeuse et les enfants heureux. Discussion avec les parents. Présentation des membres de la famille…

 Scène 3 : Le père :Damir Pogacic 42 ans ,retraité de l’armée croate( électricien sur les chars) la  maman :Stéfani Podunavac  42 ans retraitée de l’armée( blessée au genou en 1991) L’ainé  Nikola 13 ans en classe de 6 ieme , le second  Iltja 10 ans en classe de 3 ième et le dernier Wilimluka 3 ans. À la maison.

 Scène 4 : L’ainé, qui est adorable et semble gérer la maisonnée, va à la cuisine et revient avec  du  jambon, coupé en morceaux sur un plateau.Scéance photos. Il se fait tard, les enfants  se chamaillent. Le dernier (3 ans) ne veut pas du biberon et désire, comme les grands, boire au verre ! Refus de la mère...scène irréaliste : Il se met à 4 pattes et tape sa tête contre le sol !!!

 ACTE 4

 Scène 1 : il est 11 heures /  papa a bu sa  bière, avec moi, maman a fumé sa nième clop (sans moi)  Un lit m’est attribué : Il s’agit de celui de l’aîné. Il ira dormir avec son frère cadet.

 Scène 2 : 7 heures du matin, les parents dorment. L’aîné, dans la cuisine, comme un chef, fait chauffer l’eau pour un nescafé ! Le second se lève.

 Scène 3 : L’aîné m’accompagne à la sortie. Il y a beaucoup d’émotion. Je sens un enfant sensible qui a besoin d’affection. Je lui donne un billet qu’il prend rapidement et le fourre dans sa poche. Je reprends le chemin

 J’ai résumé d’une façon humoristique la soirée avec cette famille…mais cette nuit-là, il a plu et grâce à eux, j’étais à l’abri. Je leur dis merci .Ce qui donne à réfléchir : Ce n’est pas toujours chez les gens les mieux lotis que l’on trouve refuge ! Cette halte  m’a permis tout de même d’apprendre certaines choses, en particulier sur l’école. Ici on compte en année de classes ; La 6 ième correspond à 6 années d’études. Les cours ont lieu soit le matin de 7h15 à 12h15 ou l’après-midi de 13h15 à 18h15, une semaine matin, une semaine après- midi .Que font les parents toute la journée ? Je peux assurer : pas le ménage ! Mais ils sont heureux ainsi, et beaucoup envieraient leur conception de la vie…cool !!

 Je reprends donc la route…toujours une continuité de village avec la même route-rue. Des villages avec parfois des noms originaux qui feraient rire nos petits :Popovaca, mastic, pipinic,graboha…Justement au village de Popovaca je m’arrête dans un bar pour boire mon « café con leche » et suis intrigué par une affiche ;Il est écrit  de 7 à 11h : Medica ili pelin +kawa = 10 kn…serait-ce une patisserie ou un croissant ? Mais avant de passer commande je demande : qu’est-ce ? La dame du bar sort du comptoir une bouteille …d’absinthe(en réalité il s’agit d’un alcool d’une trentaine de degrés provenant de la fermentation du miel). Sans commentaire. J’ai pris mon café-lait à 0,66€…Il fut d’autre temps…

 Au fait. Comment de temps en temps je peux comprendre le croate ?...lorsque Madame Wifi se présente, je pianote sur Google Translate. Simple .Efficace.

 Mardi 15..j’arrive à Slavonski Brod, ville de Slavonie (qui est une région de Croatie.) Ne pas confondre avec Slovénie ! Oui, j’arrive sous la pluie. Ou vais-je dormir ? .Je me rends à l’office du tourisme. Certainement chez l’habitant ; en attendant nous parlons de mon itinéraire…et là, j’apprends que depuis le conflit croato-serbe il n’y a plus de passage frontalier entre ces 2 pays à Vukovar. Je change donc mon fusil d’épaule et vise maintenant la route qui me conduira à Sid et un passage frontalier à Tovarnik.D’autre part il m’a été impossible de trouver une carte IGN de la Serbie en Croatie…je comprends les rancœurs qui subsistent encore et plus je me rapproche de la Serbie plus  je m’en rends compte…Cela ne change guère au point de vue distance .J’irais donc à Cerna puis Vinkovci ,Orolik puis Tovarnik .Nous n’avons pas trouvé de disponibilité chez l’habitant. Je décide donc de continuer ma route vers selna. Bien m’en a pris, je trouve à côté d’une chapelle une construction ouverte. J’y monte ma tente. Je suis à l’abri. Il n’y a décidément que le Bon Dieu pour loger ses ouailles..(mais je ne lui ai pas demandé son avis !).

 Ce mercredi je m’arrête à Staro Popolje, pour prendre mon « café con leché »…chance il y a wifi.

 

 

 

 

sur la route aprés zagreb

la famillePOGACIC:Willim Luka 3ans,Damir,le père,Ilija 10Sans,Nikola 13ans,Stéfani la mère et...l'invité