porte d entree du bazar Imam Reza

femme dans la tente des nomades kurdes

chez reza, sa mere, son pere, moi et son frere

ramassage des tomates

rencontre avec Jacques le breton et Pascal le canadien barbu

Iran 8 de Bojnurd a Mashhad

Je ne vous en avais jamais informe,mais sachez qu'en Iran nous sommes en 1393 au mois de vshahrisar et le 28 , ce qui s'ecrit: 1393/06/28.Il s'agit du calendrier Hedjri shami,(hegire) qui est le calendrier officiel en Iran.Les iraniens ont 3 calendriers: le calendrier occidental,celui de l'hegire solaire et le calendrier lunaire islamique qui est mobile.

A l'entree et la sortie de Bojnurd des parcs sont a la disposition des pelerins venant ou allant a Mashhad. Ces jardins sont a la fois hotel, restaurant, dortoir et aire de pic-nic.Le matin j'ai eu du mal a le traverser, les allees sont encombrees par des tentes, par des tapis servant de nappes pour les dejeuners.La municipalite a eu la bonne idee de programmer un arrosage des pelouses tot le matin, pour eviter que des pieds indelicats foulent une herbe bien verte.!!C'est a la sortie de la ville que je trouve la premiere aire d'essence et de services.Vous y trouvez un supermarche, un restaurant, une aire de pic-nic, le telephone public, et une mosquee.En passant vers les tables et les bancs deux freres Hussein et Amin,me font de grands signes et m'invite a boire un the.Deux freres: non, deux demi-freres.Le pere a deux epouses, l'une en Irak a Bagdad, d'ou est originaire Hussein et autre en Iran a Kermanshah ou habite Amin. Le pere, homme sage ,a 2 magasins de chaussures,un dans chaque ville et il a confie la gestion de ceux-ci a ses enfants, lui ,en assure l 'approvisionnement.Les deux jeunes gens sont satisfait de cette situation qui leur parait normale, et quand je pose la question de savoir si eux, auront deux epouses, ils se mettent a rire...La campagne est remplie de vergers, et au bord de la route Janah vend des pommes.Il me prepare une poche plastique avec les fruits preferes d 'Adam, mais lui demande d'en reprendre car le sac a dos s'alourdit. Un peu plus loin ce sont des oranges...alors je decide d'offrir un peu de fruits a ceux qui m'invitent a partager le the. Un couple me presente des nougatines , precisant qu'elles proviennent de Kom. Ainsi j apprends aussi que les nougats sont d 'hispahan, les palets en losange sont Yazd; Aux vergers succedent des champs de tomates et d'oignons.Impressionnant, ces champs a perte de vue avec leur fruit rouge, impressionnant de voir ces femmes en plein soleil, ramasser, trier, mettre dans des seaux et les porter jusqu'au camions...Profitant de la pause un groupe de femmes, sous l oeil avise d'un jeune patron, me propose de prendre une collation a l'ombre d'un arbre, l'unique arbre du champ.La composition du dejeuner est toujours la meme:fromage, pain, miel et the.Une vingtaine de minutes passent, elles retournent sur le terrain...le jeune patron sort le narguile et se prepare une evasion a travers la fumee de l'opium. J' assiste a cette ceremonie ,qui est tout un art, dans la preparation de cette pate noire, qui doit etre chauffee et malaxee avant de partir en fumee,et aspiree par ce gourmand de narcotique!! Sur les bords de route, il m'arrive souvent de trouver seringues avec aiguilles et des ampoules (vides) de persocaine. Si l'alcool est reprimande severement, l'utilisation de la drogue est autorisee. Pour la premiere fois a Shivan, je rencontre 2 cyclistes :Jacques est un architecte breton, il fait le tour du monde et pense rentrer en france en 2015, apres avoir traverser la Turquie du nord au sud et rester 2 ou 3 mois a Chypre. De retour au pays il pense s'investir dans la construction d'un eco-village.Jacques n est pas content , on lui a vole ,la nuit derniere les deux sacoches avant de son velo, elles contenaient ses carnets de voyage...Pascal est un canadien de Quebec et revient d'un sejour de 9 ans en australie. Un retour au pays..la fleur au fusil...Entre Shivan et Faruj les cultures se font rares, le sol est sec, tres sec . Quelques maisons de boue abandonnees meublent ce paysage desertique ou les epineux ont du mal a survivre.La temperature de l 'apres-midi est toujours difficilement supportable et surtout il n'y a pas d'arbre, pouvant offrir son ombre salutaire.Dans ce milieu inhospitalier, une maison du croissant rouge iranien et une mosquee attendent les automobilistes pour des interventions physiques ..ou spirituelles!! Il est 18 heures,le jour commence a dire aurevoir et je vais dire bonjour aux quatre garcons faisant office d infirmiers et d' intervenants lors d'eventuels accidents. Relation vite sympathique...une visite des lieux,puis une visite de l'ambulance, demonstration de la sortie du brancard ect.. vers 19h30 je les accompagne sur le parking de la mosquee ou des personnes se font prendre la tension et constate le  probleme delicat, lorsque le cas se presente avec une femme, celle-ci ne voulant pas decouvrir son bras. Il faut glisser sous la manche l appareil et eviter tout contact avec la chair de la consultante! ..De retour au local ,un piece m'est attribuee pour la nuit et nous prenons le repas en commun: brochettes de  poulet et riz. Ils ne cessent de me dire qu'ils sont Kurdes,revendication faisant leur fierte.Apres les agapes ils vont me faire une demonstration...de danse folklorique kurde.La musique aide dans la gesticulation et les ondulations des corps,et tous les quatre veulent m'inviter a participer a la danse, mais mes maladresses les fait bien rire!! le lendemain, trois cyclistes iraniens me doublent, ils vont en pelerinage a Mashhad; sur le porte-bagage arriere une cagette avec une couverture: les seuls biens pour cette course de 200kms...contraste avec nous.!!..La petite route,qui me soustrait aux gaz d 'echappement des voitures et aux bruits est poussiereuse et le peu de tracteurs qui circulent, laissent derriere eux un veritable nuage opaque et irrespirable. En plein soleil ,un campement nomade semble dormir. Le grand troupeau de moutons est rassemble, les betes sont collees les unes contre les autres, comme pour se proteger de la chaleur.Je rejoins la premiere tente ou des tapis rouges hebergent deux moutons malades, dans un coin un homme dort. Dans la penombre une femme trie des legumes. elle vient a moi. Sa tenue est magnifique.il s'agit d'une femme kurde, un beau foulard multicolore fait ressortir son visage; puis sa fille arrive, puis les enfants ..Ma venue est saluee par des exclamations...le the est servi, l homme est reveille.Nous faisons le tour du proprietaire.Au depart je suis accompagne par les enfants.Trois villes Shirvan, feruj et Quchan sont les royaumes des kurdes.La population turkmene se positionne vers Gorgan et Gonbad-e-Kavus quand aux persians et baloutches ils se localisent dans differents villages mais ne sont pas majoritaires. Feruj, petite ville a la sortie du desert...les quelques vignes aux portes de la cite font vivre le peu de viticulteurs, le raisin ne servant ici qu'a l'emploi degustatif..C'est la ville des graines, des fruits secs: dans des seaux alumines sont presentes noix, noisettes, arachides, pistaches, amandes,dates, abricots secs, graines de tournesols et bien d'autres encore.Les magasins, une trentaine, presentent les memes produits, les seaux debordent :comment font-ils pour survivre? Un grand batiment est en construction, sa facade est faite de plaques de pierre polie...effet garanti. Un jeune homme s'approche, il s'agit du chef de projet Reza...puis l'architecte, en realite le chef de chantier, et le gardien m'invitent au the. Reza me fait visiter le chantier: quel luxe ;un ascenseur pour 2 etages, une immense salle de conference avec placage de granit aux murs, veritable hotel, ce sera un batiment destine a recevoir les imams en seminaire.Reza me propose l hebergement du soir chez ses parents qui possedent une maison a Shirvan.En arrivant dans la demeure,je suis surpris par le volume des pieces .Est-ce le denuement qui donne cette impression d'immensite? Des  tapis au sol, quatre fauteuils,places les uns contre les autres, une tele grand ecran...le decor est pose. Comme d'habitude l'accueil est chaleureux.Le repas est  delicieux et en dessert j'ai le droit a un gateau aux noix, une recette appliquee du cote de grenoble.. Le lendemain je prends le petit dejeuner avec Reza et son pere Asadollah dans la cuisine, une cuisine moderne comme les notres...reprise de la route vers Mashhad et a vingt kms de cette ville la zone industrielle est enorme. Usine de transformation du plastique, acierie production d'IPN servant a la construction des maisons, usine de fabrication des tapis mecaniques, plus loin une fabrique  de tapis traditionnels, usine de peinture, usine de petro-chimie...dans ce contexte je decide de prendre un bus pour entrer a Mashhad. Mauvais choix...je mets dans la soute a bagage du car mon sac a dos..et pendant le trajet une personne enfermee dans la soute visite les bagages...disparition de l'ordinateur portable. Le sac est si bien referme que je m'en apercois qu'en arrivant le soir a l'hotel de Mashhad. Plainte a la police : je n'ai pas le numero du bus, pas de ticket que peut-on faire? J'ai une pensee pour Jacques le breton, mais la colere ne sert a rien, ma position et mes pensees au peuple iranien n'ont pas changes et ce n'est pas parce qu'un imbecile de voleur  a use de ma confiance que tous les iraniens sont a classer dans le meme repertoire. Heureusement j 'ai pris l habitude de mettre sur cle USB toutes les photos prises...moindre mal.

HISTOIRE DE VISA :Dans tous les documents a disposition (petit fute, lony planet) il est ecrit que le consulat du Turkmenistan delivre un visa de transit de 5 a 10 jours, le visa de tourisme est lie a des conditions dragonnienes en particulier l'assistance permanente d'un guide a vos frais (hebergement, nourriture et salaire). Fort de ces renseignements j'ai demande une entree en Ouzbekistan le 1 octobre, mon visa iranien se terminant le 25 septembre,donc un visa transit de 7 jours. MAIS les donnes ont change..le visa de transit n est plus que de 5 jours...et le consul du turkmenistan ne veut rien savoir!! Diverses solutions s'offrent a moi,mais le plus simple est de retourner a la police d immigration iranienne pour obtenir deux jours de prolongation au visa iranien.Recu par le chef de la police et lui expliquant mon cas, en une heure le probleme est resolu...retour au consulat du Turkmenistan: remplir le formulaire, donner les photocopies couleur du passeport et des visas iraniens et ouzbeks, ne prennent que quelques minutes. le visa est accorde dans l'heure. DONC:le parcours est ainsi modifie:sortie iran et entree au turkmenistan le 27 septembre, sortie turkmenistan et entree en ouzbekistan le 1 octobre .Qu'il est difficile de voyager avec tant de contraintes administratives!!

Mashhad,un ville de 2,2 millions d'hab. a une altitude de 980m. connait une vie active.Apres cette traversee du desert il est surprenant de voir tant de monde, tant d'usines ,tant de commerces.Les rues ressemblent a des boulevards et une impression de grandeur demeure a travers la cite,surtout a la vision de l'impressionnant complexe religieux de l'Imam Reza.Mashhad ville moderne, ville en plein mouvement. L'avenue Imam reza n'est qu'une continuite d'hotels de grand luxe et il n'est pas rare d'y voir sortir un Emir accompagne de ses femmes. Autour du complexe il n'y a que des contructions modernes en chantier qui se font a la place  de maisons delabrees,et on hesite pas a casser un mur de l'enceinte sacree pour permettre aux nouvelles constructions une confortable place au plus pres du sanctuaire.Aucun panneau indicateur ne met le passant sur la teneur du batiment.mais on peut supposer que les hoteliers auront bientot des compagnons.Avenue Imam Komeiny ce sont les banques qui rivalisent d'ingeniosite dans leur batiment,a croire que plus la construction est haute,plus la banque est riche.Une ville en mouvement, une ville etourdissante ,bruyante, et contraste, silencieuse dans l aire deu site religieux...  Qui est l imam Reza? 8 ieme imam des chiites et petit-fils du prophete,son mausolee devient rapidement le plus celebre des lieux saints de l'Iran islamise,attirant les pelerins du monde musulman chiite. Ainsi chaque annee, plus de  15 millions de fideles penetrent au coeur du perimetre sacre et quand on sait que chaque personne fait preuve de generosite ou peut imaginer les revenus financiers!! Vendredi j'assiste de loin a la grande priere , eloigne de cette foule a la foi ardente, le sanctuaire etant interdit ce jour la aux infideles..Le passage et l acces au complexe est securise. Fouille, l appareil photo est depose dans un local !!La foule , dans la cour est assise sur des tapis permettant un certain confort, le regard tourne vers le sanctuaire dans la plus grande ferveur.La grande mosquee de GoharShad est le plus bel edidice de l enceinte sacre.Son dome atteint  50m sous coupole et son haut portail dore est imposant. la mosquee comporte 4 iwans et 2 minarets distribues autour d'une vaste cour fermee a arcades ornee de faiences turquoises rehaussee de quelques calligraphies jaunes. L'iwan du sud ouvre sur la salle du mirab, surmonte d une coupole de 40m de haut....selon la legende le minbar devrait accueillir le Mahdi( l'Imam cache) lors de sa reapparition a la fin des temps..le lendemain j'entre enfin dans le mausolee  de l'Imam Reza...normalement interdit aux non-musulmans, mais une erreur du garde qui me laisse passer pour aller contempler ce tombeau .Il me fait penser a celui de Saint Jean baptiste a Damasde .Le tour du complexe et de ce sanctuaire ne peut laisser l'infidele que je suis,que dans l'admiration des mosaiques et meme si l'harmonie n'est pas uniforme,les differents domes et minarets en faience doree me laisssent perplexe.Les thadors sont obligatoires et la vague noire qui s'est approchee du tombeau ,en sort parfois avec des larmes!!  Le bazar Imam Reza ,a la porte ouest du sanctuaire propose des chapelets et autres objets religieux. Si la couleur des chapelets est varie,les tchadors restent dans la sobriete, meme si quelques fois un liseret argente en marque les contours. Au bazar, bien sur, les bijoutiers sont de la fete...et ils sont nombreux a y participer!! Un peu plus loin, la coupole verte( Falaki-ye-Gonbad) est un mausolee safavide .Il est  de forme quadrangulaire et autrefois utilise par les derviches. Il abrite le tombeau du  cheik soufi Mohammad  Hakim et sert de rond-point

Je reste a mashhad deux jours : l un etait destine a la priere du vendredi et l autre a la visiste du grand bazar...mes problemes administratifs etant definitivement resolus, c'est serein que j'ai entrepris la visite complete de cette ville religieuse si enigmatique !!Apres derniere etape...en avant toute, direction la frontiere du Turkmenistan!!

 

mashhad l'entree du sanctuaire

mashhad de loin ,iwan de la mosquee,

les pelerins iraniens vers mashhad

le dome dore marque l,emplacement du tombeau de l imam Reza

hotel de luxe a cinq etoiles, lieu de sejour des emirs ...et des epouses